• Emelyne DEBUT

En confinement, un couple sur cinq n'a plus de rapport sexuel

Baisse de libido et chute de l'activité sexuelle, le confinement a un impact sur tous les Français, qu'ils soient célibataires ou en couple.






En confinement, un couple sur cinq n'a plus de rapport sexuel.



SEXUALITÉ - Confinement en couple ne rime pas forcément avec meilleur épanouissement sexuel. Comme le montre une étude réalisée par l’Ifop pour Charles.co, diffusée ce mardi 5 mai, la promiscuité impliquée par le confinement, qui dure depuis près de deux mois pour enrayer l’épidémie de coronavirus, a un impact sur les comportements sexuels. Un couple sur cinq (21%) confiné sous le même toit affirme n’avoir eu aucun rapport sexuel au cours des quatre dernières semaines, contre 10% en temps normal. Comme l’ont témoigné certaines personnes dans cet article du HuffPost, entre nouveau rythme et perte de libido, sexe et confinement ne font pas toujours bon ménage. S'inscrire



Cette baisse d’activité sexuelle est perceptible sur l’ensemble de la population puisque 44% des Français affirment ne pas avoir eu de rapports sexuels le mois dernier, contre 26% avant le confinement. Ce phénomène est évidemment plus accentué chez les célibataires: 87% contre 56%.

Certains célibataires ont d’ailleurs transgressé les règles du confinement: 21% des 25-35 ans se sont déplacés pour retrouver un conjoint/partenaire sexuel à domicile ou dans un lieu public.

Baisse de libido



Si une partie des Français poursuit la pratique de la masturbation (42% dont 57% d’hommes), l’envie d’avoir une sexualité, la libido, semble avoir diminué. 15% des personnes interrogées affirment en effet avoir eu très peu de pulsions sexuelles ou envie de faire l’amour depuis le début du confinement, notamment chez les moins de 25 ans (23%).

Qui dit moins de libido ne dit pas forcément moins d’interactions extraconjugales. Cette étude montre en effet qu’un quart des Français vivant en couple séparément ont échangé avec d’anciens conjoints ou ex partenaires sexuels. C’est le cas de 23% des célibataires. 27% des hommes vivant en couple affirment avoir eu des échanges avec des personnes rencontrées sur internet.

Globalement, les Français sont moins satisfaits de leur vie sexuelle: 26% d’entre eux affirment l’être, contre 30% avant le confinement. Cela vaut aussi pour les couples, qui ne sont plus que 32% à se déclarer satisfait, contre 39% avant.





Pas d’impact durable



Mais, en ce qui concerne les couples, la majorité (60%) estime que le confinement n’aura pas eu d’impact sur leur relation. 30% estiment même qu’il les a rapprochés. En revanche, 11% confient souhaiter prendre leurs distances par la suite et 4% rompre avec leur partenaire.



“La chute de l’activité sexuelle des Français n’a pas altéré uniquement les célibataires qui se sont retrouvés, par la force des choses, dépourvus de partenaire, mais a également affecté les personnes en couple devant supporter la promiscuité et des conditions de vie multipliant les risques de tensions et disputes conjugales”, analyse François Kraus, Responsable du pôle Genre, Sexualité et Santé Sexuelle à l’Ifop.

VOUS SOUHAITEZ DES INFORMATIONS SUPPLEMENTAIRES OU SIMPLEMENT PARLER DE CE QUI VOUS PREOCCUPE ?

Emelyne DEBUT

06.26.89.76.49

©2018 by Emelyne DEBUT. Proudly created with Wix.com